La Halle aux merciers

 On peut se demander pourquoi la rue principale de Ducey, bordée de commerces, s’élargit dans la partie basse.  En fait, elle était occupée autrefois par une grande Halle nommée la Halle aux merciers, une des trois halles de la ville.

La Halle aux merciers

 Située autrefois au carrefour de la rue Saint-Germain et celle qui deviendra, une fois percée, la rue de Boishue, au centre de la Grande Rue.

Halle aux merciersElle fut construite en bois par les seigneurs de Ducey en plein cœur de la place publique. Sous la Révolution, elle abritait les assemblées et les manifestations.

En 1806, la commune souhaite racheter cette halle mais le projet n’aboutit pas. L’état de ruine dans laquelle elle se trouve exige pour l’intérêt public, une démolition en 1859.

L’Annuaire du Département de la Manche – 1830-1831, cite l’industrie et le commerce important à Ducey : la production de fils, de toiles et les tanneries. On comprend tout à fait l’existence d’une halle dédiée entièrement aux merciers.

Les autres halles 

Deux autres halles existaient également : la halle aux boulangers située dans la Rue Saint-Germain et la halle au blé élevée parallèlement à la rivière, dans le prolongement du Pâtis (pièce de terre le long de la Sélune, face au château).

En plein cœur du marché

Depuis des temps immémoriaux, deux marchés se tenaient sur la place publique de Ducey toutes les semaines : le mardi et le jeudi et trois foires se déroulaient le lendemain de l’Ascension, le jour de la Saint-Germain et le jour de la Saint Rémi. Les seigneurs de Ducey avaient le droit  de coutumes, étalages, mesures de blés et de cidre, pesages entre autres.

Les registres d’état civil de Ducey relatent d’ailleurs une anecdote, qui est arrivée à Anne Andrée BASIN, épouse de François PORTIER demeurant à la Houlle en Saint Quentin-sur-le-Homme. Anne BASIN, se rendant au marché le 15 décembre 1767, a été prise de douleurs et a accouché en route, chez Antoine LOUET, marchand dans le bourg.

Le bourg de Ducey a toujours été considéré comme un gros bourg très commerçant. Le chemin montois sur lequel il se trouve et la proximité de la rivière permettent un développement de ses échanges commerciaux. Une des professions les mieux représentées dans la cité étant celle d’aubergiste. Il n’est donc pas étonnant qu’il y ait eu autant de halles dans notre commune pour animer ce commerce.

Publicités
Cet article, publié dans Ducey, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s