Les Conscrits

Une petite histoire de l’armée

mate115 détail
Le service militaire est très ancien. Déjà chez les Francs,
tout homme libre est soldat par définition. Au Moyen-Age, le vassal doit un service militaire de 40 jours à son suzerain. L’armée féodale est remplacée, plus tard, par une armée royale sous Charles VII qui prendra, au fil des siècles, des proportions importantes.

A la Révolution, la patrie fait appel aux volontaires. Le 5 septembre 1798 : le service militaire est créé. Chaque Français de sexe masculin est soldat de 20 à 25 ans. La loi de 1802 instaure le remplacement. Elle permet aux parents qui en ont les moyens, d’acheter un remplaçant pour leur fils. C’était une occasion inespérée pour d’autres de gagner de l’argent. Sous le Second Empire, une nouvelle loi sur la conscription militaire imposait à tous les jeunes gens, un tirage au sort. Un simple numéro puisé dans une urne avec une frange tricolore décidait si le conscrit faisait son service militaire pour 7 ans ou s’il en était dispensé. La durée fut ensuite ramenée à 5 ans et devint obligatoire pour tous les hommes en 1872.

Entre temps, par la loi de 1855, le système de remplacement laisse la place à l’exonération. Moyennant une somme de 2 800 francs, l’appelé était dispensé. Les sommes collectées étaient versées à une caisse de dotation de l’armée et servaient à financer les retraites militaires et à augmenter les primes d’engagement des volontaires. En 1868, le remplacement est à nouveau autorisé avant d’être supprimé une nouvelle fois en 1872.

Avranchin 1838-07-22 Avranches Conscrits

L’Avranchin 22 juillet 1838.

Maître BARON notaire à Ducey et demeurant au château de Ducey en tant que régisseur des biens du Comte de Semallé, évoque le tirage au sort de son fils, pour le service militaire en février 1855. Il est désespéré car ce dernier a tiré le n°99 sur 101 conscrits de l’année. Il a d’ailleurs promis 4 000 fr. pour l’exempter du service.

La loi du 21 mars 1905 abolit le tirage au sort et fixe la durée d’incorporation à 2 ans.

1840-02-16 Avranchin Ducey Conscrits

L’Avranchin 16 février 1840.

Bons pour le service

1917_conscrits détail

Le tirage au sort est donc un moment très important pour ces jeunes hommes de vingt ans. La tradition veut qu’ils fêtent cet évènement qui marquera les prochaines années de leur vie et en quelque sorte, leur entrée dans le monde adulte.

Chaque année, le Préfet fait parvenir dans les communes les dates de ses tournées. Il consacre un jour par canton et préside lui-même le conseil.

«  Le tirage au sort avait lieu en public au début de chaque année, le premier jour de la semaine dans tous les chefs-lieux de canton en présence du préfet, assisté du maire de la commune. Au petit matin chacun était en droit d’espérer et à midi tout était consommé. Pour combattre le stress de cette journée, les jeunes gens en âge de ce tirage au sort se réunissaient la veille, pour chanter, boire, consommer et danser pendant le banquet qui durait toute la nuit. Ils revêtaient un complet noir et un gibus qui n’étaient ensuite utilisés que le jour de leur mariage. La première année, en 1798, deux jeunes gens se présentèrent au tirage au sort dans cette tenue car ils n’avaient pas eu le temps de changer de vêtements.

Par la suite tous les conscrits ont gardé cette tenue. Après la Grande Guerre, cette fête a peu à peu perdu ses références militaires ».

Une fois « bons pour le service », les hommes prennent la pose devant le photographe qui ne manque pas ce moment à immortaliser. Les billets d’inscriptions ornent leurs coiffures aux côtés des cocardes et des rubans tricolores. Ensuite, la tournée des bars offre, pour certains,  l’occasion d’une première « cuite » .

Ducey 1900 + ou -

La Coutume de la fête des conscrits

a112

Les conscrits de l’année se cotisent, dans un  premier temps, pour l’achat d’un drapeau qui appartient à tous. Il ne peut être cédé, ni abandonné et il est transmis de l’un à l’autre à la suite d’un décès. C’est le dernier de la classe qui le détient.

Quelques semaines avant le tirage au sort, les jeunes hommes se réunissent quotidiennement dans les bars du village, quelques fois plusieurs fois par jour, accompagnés par leurs aînés. Les soirées se terminent, la plupart du temps, en saoulerie et fait le bonheur du commerce local.

Le dimanche, après la messe, la bande annonce sa venue par le son du clairon et vient rendre visite aux  jeunes filles de leur classe pour se faire inviter à manger.

1917_conscrits Les nombreuses pratiques festives des conscrits diffèrent selon les régions de France.  Une carte photo de PATARIN représentant les conscrits de Ducey de 1927 de Ducey accompagnés d’une oie (ou pirote en normand) nous permet d’évoquer une pratique étrange liée aux fêtes de conscrits, très répandue dans l’Avranchin :

« Les conscrits lâchaient une oie, sur un lac ou une mare, qu’ils devaient, chacun leur tour, tenter d’abattre à coup de fusil. Celui qui y parvenait se devait d’inviter ses comparses à manger, l’oie ainsi tuée tenant une place de choix dans le menu ! Différents témoignages montrent que l’affaire était arrangée à l’avance et, qu’hormis les cartouches de celui désigné pour accueillir le repas, les autres étaient chargées à blanc… Ce tir à la pirote a duré assez tardivement dans certaines communes car il a encore été réalisé par les conscrits du Grand-Celland en 1952 ».

Ducey 1927 a

Dans d’autres régions de France, l’oie est remplacée par un coq. La malheureuse bête est enterrée laissant dépasser son cou du sol. L’un des conscrits, les yeux bandés, a pour mission de décapiter le volatil à l’aide d’une faux. Cette tradition barbare ne semble pas avoir été adoptée sur notre secteur.

mate115

Cette tradition festive, très forte dans le milieu rural, a donné lieu à de nombreuses photos qui restent aujourd’hui un témoignage important sur les us et coutumes locales. Avant que la professionnalisation de l’armée ait mis fin au service militaire en 1997, la tradition festive des conscrits avait disparu après la Grande Guerre, laissant place à une autre fête portant le même nom. Les hommes de quarante ans vont s’associer pour fêter l’anniversaire de leur tirage au sort, puis par la suite, tous les âges de 10 à 100 ans !

_____________________________________________

Si vous avez des photos de conscrits ou si vous connaissez les noms des conscrits sur les photos de l’article, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse ci-jointe : histothequejv@gmail.com

Publicités
Cet article a été publié dans Coutumes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s