Un sauveteur particulièrement courageux

La proximité des cours d’eau, les risques élevés d’incendie, les accidents de la vie courante n’épargnaient pas plus qu’aujourd’hui la population des siècles passés. Dépourvus de moyens de secours rapides et efficaces, en cas de danger, nos prédécesseurs devaient bien souvent la vie à d’anonymes sauveteurs.

En parcourant « les Annuaires de la Manche » nous retrouvons trace de quelques uns de ces vaillants hommes qui ont droit à une récompense de la part des Autorités.

Autre_Pinot_Noyade_femme_et_enfant

« Le 16 août 1828, le sieur Pierre Patin de Courtils, pêcheur âgé de 73 ans, est récompensé (40 francs) pour avoir, au péril de ses jours sauvé le 30 avril, Jeanne Hamel, surprise par la marée montante au milieu des grèves (dans la baie du Mont-Saint-Michel). Il avait donné dans plusieurs circonstances des preuves de son intrépidité qui n’avaient reçu aucune récompense. En 1816, dans les mêmes circonstances, il sauva, dans les mêmes parages 4 hommes, 10 bestiaux et une voiture. En 1818, il sauva une femme que les flots venaient d’engloutir ; en 1819, le nommé Racine d’Argouges ; en 1822, François Josse, de Tanis « 

 « Le 1er juin 1841, 30 francs de récompense au sieur Ruault, Paterne, menuisier, domicilié à Ducey, pour avoir, au péril de sa vie, sauvé la nommée Jeanne Léon qui était sur le point de se noyer dans la Sélune. »

 « Le 24 avril 1847, 100 francs de récompense, au sieur Philippeaux, de la commune de Ducey, pour avoir, dans la nuit du 15 au 16 février précédent, sauvé la vie à deux personnes qui allaient, sana son courageux dévouement, périr sous les débris de leur maison emportée par le débordement de la Sélune (voir  article  « Le Moulin de la Roche … » sur ce blog) « 

Mais le « Journal de l’Avranchin » en date du 13 août 1854 attire notre attention sur un sauveteur exceptionnel.

« Mercredi dernier, huit heures un quart du soir, la mer montait impétueusement dans notre rivière. Un jeune homme, Victor Rault, qui ne savait pas nager, s’avance témérairement dans les flots. Tout-à-coup le courant l’entraine, et il disparaît. De tous côtés un seul et même cri se fait entendre : « Au secours ! Un homme se noie ! ».

Par un bonheur providentiel, M. Pinot (Alphonse), de Ducey, commis à pied des contributions indirectes, se trouvait en ce moment tout près du Pont-Gilbert. Ce brave jeune homme se lance vers l’endroit du sinistre. On lui indique la place où le malheureux Rault vient de disparaître pour la troisième fois. Se débarrasser en partie de ses vêtemens(sic) et se précipiter, ne fut que l’affaire d’un instant pour le généreux Pinot : et, quelques minutes après, il eut le bonheur de déposer sur la berge l’imprudent baigneur qui, quelques instants plus tard, aurait perdu la vie.

Autre_Pinot_sauveteur_accourant (FILEminimizer)

  Ce trait de courage, bien digne d’éloges sans doute, n’était pas le coup d’essai de M. Pinot. Bien jeune encore, lorsqu’il était au lycée de Rennes, un des élèves de cet établissement, de Riberolles, était au bain ; il tombe dans un trou et va périr ; mais Pinot, qui sait à peine nager, s’élance, et de Riberolles est sauvé !

Un peu plus tard, le jeune Pinot rend à ses parents un fils bien-aimé, le jeune Le Bedel, qui se noyait dans la rivière à Ducey, à Quincampoix.

Ce qui caractérise encore davantage dans M. Pinot le génie du bien et du dévouement dont la Providence l’a gratifié.

Autre_Pinot__sauveteur_incendie (FILEminimizer)

 C’est ce dernier trait, qu’il me reste à raconter, et qui dénote en lui de l’intrépidité et l’amour de ses semblables.

Il n’y a pas si long-temps (sic) de cela, lorsqu’il était à Mantes (Seine-et-Oise), un incendie éclate. En peu d’instans (sic) le feu est partout. Une femme presque octogénaire est enfermée dans une chambre ! Ses cris se font entendre. Tous voudraient la sauver, et cependant l’hésitation a saisi tous les cœurs, tant le danger est imminent.

Va-t-elle périr au milieu des flammes ?

Non, Pinot franchit bravement les degrés de l’escalier ; il enfonce la porte ; mais ô malheur ! À l’instant où il pénètre dans l’appartement, une partie du plafond s’affaisse, et le feu est dans ses cheveux ! Ce péril inattendu ne l’effraie pas, d’un bond il est auprès de la malheureuse ; il la charge sur ses épaules, et la confie bientôt aux soins de la foule, qui le bénit et l’admire.

J’ai dérobé tous ces traits de courage à la modestie de M. Pinot ; sans doute il va me savoir mauvais gré de mon indiscrétion, mais que m’importe ! Je n’ai fait, après tout, que remplir un devoir, en donnant à la société une preuve de plus qu’il est encore de nos jours des jeunes hommes dignes, par la pratique et l’amour du bien, de ses sympathies et de sa reconnaissance. »

Signé : L. Chancé

Suite à ce papier, le journal, quelques jours plus tard, émet un rectificatif : PINOT n’est pas de Ducey, mais de Poilley. Rendons à César ce qui appartient à César …

Autre_Pinot_Secours_femme_par_homme (FILEminimizer)

Cet article est repris un peu plus tard et dans sa presque totalité (sauf le dernier paragraphe) par le Journal de l’Aisne . C’est dire si ces actes de bravoure du Sieur Pinot ont frappé les esprits.

Remarques :

La rivière concernée dans le premier sauvetage de Pinot, est certainement la Sée qui passe à Pontgilbert. Les marées y sont sensibles, surtout les jours de grands coefficients.

Le jeune Le BEDEL se noyant à Quincampoix, devait se trouver près du moulin, là où une retenue d’eau permet  son alimentation. C’est un endroit bien connu du voisinage et qui fut pendant un temps utilisé, entre autre, comme  plage.

Mais qui est ce courageux jeune homme ?

Alphonse Pinot est le fils de Jean PINOT Bodinais, maire de Poilley de 1821 à 1830, décédé en 1849. Son grand-père, le père de Jean, Pierre Augustin PINOT Bodinais a été, lui aussi, maire de Poilley de 1800 à 1808. Il était qualifié de bourgeois lors de la naissance de deux de ses enfants à Avranches dans les années 1780/1781.

Ces PINOT Bodinais sont des lointains cousins des PINOT Cocherie, dont le plus connu a été avocat à Avranches.

Pierre Augustin PINOT Bodinais s’est fait bâtir une maison, toujours existante, au lieu-dit Les jardins, à Poilley.

C’est donc, à l’origine, une famille riche. Jean PINOT, le père d’Alphonse est sieur de la Plochère, une grande ferme à Ducey. La sœur de Jean, la tante d’Alphonse, épouse Victor LECHARTIER-MAISONNEUVE, propriétaire de l’Auberge De Bretagne, à Poilley, autre grande famille de riches propriétaires.

Marié avec Marie CAVÉ, Alphonse PINOT aura au moins deux enfants, l’un né à Poilley, l’autre à Saint-Sauveur-Le-Vicomte.

Comme on le voit, Alphonse PINOT descend d’une riche lignée, et son courage en est la fière représentation.

Hélas, ses qualités de sauveteur n’ont pas empêché le naufrage et la faillite de son oncle LECHARTIER-MAISONNEUVE et sa tante Hortense PINOT dont tous les biens furent saisis ! Mais ceci est une autre histoire …

(pour en savoir plus sur la généalogie des Pinot base genealogique GeneaVithèque )

Autre_Pinot_La_Selune_à_Quicampoix (FILEminimizer)

 ___________________________________________

Publicités
Cet article a été publié dans => Personnalités, ⇒ Divers, Poilley. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un sauveteur particulièrement courageux

  1. MOREL dit :

    Bonjour,
    A la disparition d’une cousine décédée en 1981, nous avons découvert ces jours derniers dans une mallette qui nous avait été remise à cette époque une médaille sur laquelle est représentée sur une face Napoléon III empereur et l’autre face sont mentionnés : Ministère de l’intérieur, acte de dévouement, PINOT-BODINAIS ALPHONSE. J.P. 1854 avec 2 autres inscriptions : COURAGE HUMANITE

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s