Le Vieux Pont, discours des élites lors de ses 400 ans

21 juin 2013 : date mémorable, le Vieux Pont reliant Ducey à Poilley fête ses 400 ans. Non moins mémorable fut le discours prononcé à cette occasion par Monsieur le Maire de Poilley.

Hélas aucun document ne vient relater si on a pensé à lui lors de ses changements de siécle.

C’est donc dans l’espoir de laisser une trace que nous relatons dans son intégralité et en exclusivité le discours « champignaquesque » de Monsieur le Maire (les lecteurs de Spirou et Fantasio s’y retrouveront Vers site Spirou et Fantasio)

_________________________________________________

VP_du_Po_ancien-maire

Maire préparant son discours
dans les temps anciens (col. privée)

Fête des 400 ans du Vieux Pont – Ducey / Poilley
Vendredi 21 juin 2013

Chers amis, je suis très heureux de vous retrouver ici, ce soir, pour fêter ensemble les 400 ans de notre vieux pont. Bien sûr, je suis également satisfait d’accueillir, ici, sur nos terres généreuses de Poilley, Monsieur le Maire … d’en face.

Avant d’entrer dans le vif de mon propos, je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à la bonne organisation de cette fête. Merci à eux.

Pourquoi fêter l’anniversaire, de ce qui n’est en fait qu’une construction de pierre ? En réalité, il est bien plus que cela notre vieux pont.

Notre vieux pont est connu, apprécié par les touristes, remarqué par ceux qui, le temps du passage des feux tricolores au vert, ont le regard attiré par notre fierté locale, fierté partagée entre nous, habitants de Ducey et de Poilley.

Et pourtant, il n’a pas la célébrité d’un autre pont, que dis-je d’un demi pont, d’un quart de pont, je veux parler de celui d’Avignon. C’est vrai, mais le notre, il est entier.

Imaginez un instant notre vie locale, en supposant que le pont neuf n’existe pas. Que ferions-nous avec un bout de pont ? Comment ferait celui qui habite rive gauche et qui, dans le respect total de la loi républicaine, se trouverait maire de la commune située rive droite ? Je vous pose la question.

Je voudrais remercier Dame H…, descendante des F…, illustre famille spécialisée dans le transport des hommes par diligence motorisée et famille bien connue dans nos contrées, même reculées. Grâce à Dame H…, et à son parchemin édité au début du XXIème siècle, je me permets de rappeler quelques épisodes mémorables de notre histoire commune. Valentine, si je dis une bêtise, je te remercie de n’en rien dire.

Vers 1500, la traversée de la Sélune se faisait sur un pont de bois, immense progrès par rapport au passage à gué. Sans vouloir jeter un pavé dans la Sélune, il faut souligner qu’à l’époque : le gué n’était pas rejeté !

Il y a 400 ans, un pont de pierre remplace ce pont de bois, avec avantage mais aussi beaucoup de soucis à venir pour nos 2 communes. Vers 1780, le pont est décrit comme totalement en ruine et le passage est même interrompu. La garantie décennale était dépassée et les entreprises concernées avaient sûrement déposé leur bilan. Il restait à Ducey et à Poilley, la charge de la remise en état. Ces travaux ayant été sous évalués, l’engagement de Poilley a vite trouvé ses limites. A l’époque, les experts n’étaient déjà pas bons à moins que ce ne soit ces fourbes ducéens qui pensaient abuser de la générosité des Polucéens.

Les réparations minimales effectuées sur ce pont obligent, très vite, nos 2 communes à se retrouver pour imaginer une solution durable. Il n’était pas envisageable de laisser ce pont impraticable, point de passage obligé. Aucune des autres communes « circonvoisines » pourtant intéressées par l’usage de ce pont, ne voulait ou ne pouvait contribuer à la remise en état. Une solution est trouvée pour financer les travaux : faire payer un droit de péage sur le pont. L’écotaxe était inventée :

  • chaque bête de somme, de selle ou de train : 5 centimes,
  • chaque bête de cheval, mulet ou même en laisse : 2,5 centimes,

Généreusement, il est accordé qu’il ne sera rien perçu pour le retour dans la même journée et que les propriétaires et locataires de l’une ou l’autre rive seront exemptés des droits de péage.

Les années passant, les dégradations se poursuivent. La grande rue étant dans le même état, Ducey, sur ses fonds libres, décide de refaire le pavage de sa rue, jusqu’à la moitié du pont. Quelle mesquinerie !… Poilley sera sollicité, pour l’autre moitié.

Les récits ne nous disent pas ce qu’il en est advenu mais nous aurions pu nous retrouver dans la situation du pont d’Avignon. Ducey aurait hérité de sa moitié maintenue en état. Mais franchement qu’aurait fait Ducey avec un demi pont ?

VP_du_Po_autre_maire

Discours d’un maire (autre époque)

Ce pont a servi aussi de belles tranches d’histoires communes.

En 1789, dans la ferveur des acquis de la révolution française, la municipalité de Ducey s’est inquiétée de la présence de bandes de brigands dans les cantons environnants. Décidément, les cantons environnants nous inquiétaient déjà. La question que se sont posées les notables d’alors n’était pas : est-ce des jeunes des banlieues ou des activistes d’Al Qaïda ? Non bien sûr, d’ailleurs Ducey n’avait pas encore la télévision, donc ils ne pouvaient pas savoir.

Ducey a alors eu l’idée de créer le premier Sivom, avec pour objectif de regrouper les forces vives de nos communes et former ainsi un corps commun capable d’en imposer en se prêtant un mutuel secours et d’être en mesure de repousser la force par la force. C’est de là que vient sûrement l’appellation « les forces de la Sélune ». Vous n’étiez pas au courant ? Et aujourd’hui, nous avons même droit aux « Gorges de la Sélune ». Comme dit le maire de Ducey, j’aime cette appellation, car je soutiens « gorges ».

Donc pour former ce corps commun, sorte de GIPN (groupe d’intervention de la police normande), un appel a été lancé vers les communes voisines et, seule celle de Poilley y a répondu. Déjà, à l’époque, Ducey avait besoin de Poilley !…

Les courageux polucéens se sont alors rendus vers Ducey et y ont été accueillis par un détachement de 12 hommes et d’un tambour. Ce dernier semblait se nommer : Jackus Favrel ? les historiens sont divisés sur ce point !

Autour d’immenses feux de joie, on y avait chanté des psaumes et le Te deum. Aujourd’hui, on y chanterait plutôt, « boire un petit coup » !…

VP_du_Po_livre_VH (FILEminimizer)Dans l’excellent ouvrage de Dame Houlbert, ouvrage en vente dans toutes les bonnes librairies au prix de 22 €, il est écrit, à la page 100, que Ducey et Poilley ne faisaient qu’un corps. Mais qui faisait la tête ?

En fin de journée, les vaillants polucéens s’en sont retournés vers leurs chaumières, sous les salves d’applaudissements des ducéens, qui leur ont même fait une double haie d’honneur. J’aurai bien voulu vivre cela.

Dans cette période tumultueuse, une milice est créée à Ducey et s’organise sous le commandement d’un certain Gervais Sauvé. Figurez-vous qu’à cette occasion, Ducey a failli acheter un drapeau rouge : signe ostentatoire de la genèse d’une politique locale audacieuse et révolutionnaire ou repoussoir implacable vers tous ceux qui oseraient défier l’autorité. Je vous laisse deviner.

Vous avez pu le constater, chers amis : ce pont est bien autre chose qu’un ouvrage minéral, c’est le vecteur de toute une histoire commune, notre trait d’union. Il en a vu passer des gens, certains pour se rendre au Mont Saint-Michel, comme les miquelots mais également des prisonniers.

Notre vieux pont s’entoure aussi de quelques bizarreries, prenons en 3 au hasard :

  1. La Sélune est un cours d’eau, appelé fleuve, parce que se jetant directement dans la mer, mais quand on évoque le saumon, la Sélune redevient rivière à saumons,
  2. N’est-il pas étrange de savoir que le Président de la communauté de communes de Ducey a décidé de faire faire une passe à côté de son hôtel ?
  3. L’hôtel, justement en face, était un moulin avant, qui était bien sûr un moulin à eau.

Remercions le Conseil Général de la Manche qui a accordé à notre vieux pont, un lifting, la veille de ses 400 ans. C’était en 2009. Il est vrai que ce projet s’annonçait mal quand on a découvert, avec stupéfaction, les premiers essais de joints, de couleur orangée.

Du_Po_vieux_pont_3_trav_1 (FILEminimizer)

O…range, oh désespoir, me suis-je exprimé ! et d’un pas assuré, je m’en fus trouver notre conseiller général pour lui signifier que j’allais illico en rendre compte à notre architecte des bâtiments de France. Horreur partagée, me dit-il, avant d’aller secouer le cocotier des responsables départementaux (ici, tel un vieux parchemin, le texte est illisible ! )…/ /…. contre toi, tu as su te faire faire des joints sans être inquiété par la gendarmerie mais tu as surtout su te faire respecter, te faire désirer et te faire admirer. Nous les hommes, t’avons soigné parce que tu nous étais indispensable, pour l’économie locale et pour les populations.

(pour en savoir plus voir : Le Vieux Pont : son lifting)

Vieux pont, que j’aime regarder la courbe de tes arches, que j’aime monter sur ton joli petit bombé, que j’aime, en m’avançant vers toi, me sentir enlacé entre tes parapets, que j’aime voir les eaux fraiches de la Sélune se glisser entre tes piles : comment voulez-vous qu’avec tout cela, on ne l’aime pas ? Vieux pont, je te souhaite un bon anniversaire. J’espère que dans 100 ans, tu seras encore là. J’espère qu’à cause de la folie des hommes, les flots bientôt incontrôlés et tumultueux de la Sélune ne viendront pas briser tes reins ! Bon anniversaire.

Michel GÉRARD, Maire de Poilley 50

VP_du_Po_discours_maire_act

Monsieur le maire de Poilley pendant son discours,
à sa droite monsieur le maire de Ducey

Quelques photographies à archiver

pour ses 500 ans !

VP_du_Po_pho_fet_1 (FILEminimizer)

VP_du_Po_pho_fet_2

VP_du_Po_pho_fet_3 (FILEminimizer)
VP_du_Po_pho_fet_4VP_du_Po_pho_fet_3 (FILEminimizer)VP_du_Po_pho_fet_6 (FILEminimizer)VP_du_Po_pho_fet_7 (FILEminimizer)VP_du_Po_pho_fet_8 (FILEminimizer)VP_du_Po_pho_fet_9 (FILEminimizer)
Publicités
Cet article, publié dans Ducey, Poilley, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s