Les morts pour la France oubliés de La Boulouze et du Mesnil-Ozenne, durant les guerres du XIXème siècle.

Des jeunes soldats originaires de La Boulouze et du Mesnil-Ozenne ont succombé de maladie ou au combat durant les deux principaux conflits qui ont lieu sous le règne de Napoléon III : la guerre de Crimée et la guerre de 1870 contre la Prusse.

Lecture d'une lettre de Crimée

Lecture d’une lettre de Crimée – Estampe R. de Moraine, 1855.

 

La guerre de Crimée (1853-1856) et son épisode sur la Baltique

La guerre de Crimée a mis aux prises la Russie impériale et l’empire Ottoman. Le conflit eut pour scène principale la mer Noire. Afin d’empêcher la Russie d’annexer Constantinople et les détroits donnant accès à la mer Méditerranée (Bosphore, Dardanelles), les Français, les Anglais, puis les Sardes s’allièrent aux Ottomans, pour faire front à l’envahisseur.

La flotte turque ayant été détruite par les Russes dans le port de Sinope, les troupes alliées décident alors de débarquer en Crimée et d’attaquer le principal port russe de cette mer : Sébastopol.

En parallèle, un autre épisode se déroula en mer Baltique, où les troupes alliées prirent le fort de Bomarsund, tenu par les Russes et qui défendait l’entrée du golfe de Botnie.

Enfin, après l’accession au trône du nouveau tsar Alexandre Il, les pourparlers de paix commencent. Le conflit, commencé le 4 octobre 1853 se termine par le traité de Paris le 30 mars 1856. La France y aura perdu 100 000 hommes, dont  60% morts de maladie.

Les hommes de La Boulouze décédés au cours de la guerre de Crimée

Liste des décédés

JOUENNE Alexandre Jean , fusilier au 3ème Régiment d’Infanterie, mort du choléra sur la Baltique le 3 septembre 1854.
Il fait partie des 700 victimes du choléra du  corps expéditionnaire de Bomarsund.

bombardment_of_bomarsund

Bombardement britannique de la forteresse de Bormasund pendant la guerre de Crimée. Dessin de 1854. Article Wikipedia.

L’an mil huit cent cinquante quatre, le trois du mois de septembre, à huit heures du matin est décédé à l’ambulance de l’armée de la Baltique, par suite du choléra, le sieur JOUENNE Alexandre Jean, fusilier 3ème régiment de ligne, 2ème bataillon, 5ème compagnie Immatriculation n° 4185, né le neuf juin mil huit cent vingt neuf à Montgothier canton d’Isigny, département de la Manche, fils de François et Marie ELOIN cultivateur résidant à La Boulouze canton de Ducey, lequel acte de décès nous a été transmis par Mr CAPURON officier d’administration de ladite ambulance, certifié en plus par M.C. FERAND, sous intendant chirurgien de la police de la susdite ambulance le treize septembre mil huit cent cinquante quatre à Paris et délivré à bord du Nicolas premier le trois septembre même année./ Un extrait mortuaire a été reçu le dix sept décembre mil huit cent cinquante quatre et enregistré par le maire de La Boulouze.

Signé : J. Jouvini Maire

Alexandre Jean JOUENNE est, en réalité, né le 11 janvier 1829 à Montgothier (registre 1823/1832 page 109).

……………….

DAVY Pierre Félix , voltigeur, décédé à l’hôpital militaire de Marseille le 16 avril 1855.

L’an mil huit cent cinquante cinq, le seize avril à midi trois quart est décédé dans l’hôpital militaire de Marseille DAVY Pierre Félix voltigeur au neuvième bataillon du sixième de ligne âgé de vingt quatre ans et quatre mois, né à La Boulouze, canton de Ducey, département de la Manche, fils de Jean Davy et de Anne Viel, cultivateur né à La Boulouze.

Cet acte nous a été transmis par François JOFFRAY âgé de vingt sept ans et Charles COLIN âgé de vingt huit ans infirmiers audit hôpital et Jacques GABRIEL « Romulus » « Bozena » : adjoint au maire de Marseille. Reçu par nous, maire de La Boulouze et enregistré le six décembre mil huit cent cinquante six.

Signé : C. Barbé maire

Pierre Félix Davy est né le 10 décembre 1830 à La Boulouze (registre 1823/1832 page 44 Acte 8).

…………………

MAZURE Louis Léon , fusilier, décédé à l’hôpital de Limoges le 11 août 1855.

L’an mil huit cent cinquante cinq, le onzième jour du mois d’août à onze heures du matin est décédé à l’hôpital civil de Limoges le sieur Louis Léon MATURE par suite de « pneumonie catarrhale », fusilier au 61èrne régiment de ligne 4ème Bataillon 3ème Compagnie immatriculé sous le numéro 6321, né le 21 juin 1834 à La Boulouze canton de Ducey, département de la Manche, fils de Gabriel et de Françoise MURIEL, cultivateur à La Boulouze, canton de Ducey. Cet acte nous a été transmis par monsieur LA FORTE» sous-intendant militaire, chargé de la police de l’hôpital de Limoges et Mr. R. de JASONGNIERE. Cet acte mortuaire a été reçu le samedi dix huit aoÜt 1855 et enregistré par le maire de La Boulouze le 20 août même année 1855.

Signé : C. Barbé maire

La Boulouze registre 1833/1842 page 9 Acte N°6.

Un homme du Mesnil-Ozenne décédé au cours de la guerre de Crimée

BLIER Pierre du Mesnil-Ozenne, Fusilier, décédé à l’hôpital de l’Eupatoria[1] (Crimée) le 11 Février 1856.

yvon_3

Bataille d’Eupatoria, 1854. Musée des Beaux-Arts de Nantes. Article Wikipedia.

N°417 du Registre des décès Service des hôpitaux militaires Extrait mortuaire Armée D’orient. 3F Corps

Du registre des décès dudit hôpital a été extrait ce qui suit :

Le sieur BLIER Pierre, fusilier à la deuxième compagnie du troisième bataillon du 61ème Régiment d’infanterie de ligne, numéro matricule 7049, né le trois juillet mil huit cent trente quatre à Mesnil-Ozenne, canton de Ducey département de la Manche, fils d’Antoine et de CARDIN Catherine est entré audit hôpital le deux du mois de février de l’an 1856 et y est décédé le onze du mois de février 1856 â neuf heures du soir par suite de fièvre typhoïde. Je soussigné, officier d’administration comptable dudit hôpital certifie le présent extrait véritable et conforme au registre des décès dudit hôpital. Fait à La Pataria » le onze février mil huit cent cinquante six. DARRE, (signature illisible) Nous, sous intendant militaire chargé de la police de l’ambulance de la troisième division du troisième corps certifions que la signature ci-dessus est celle de Mr DARRE, officier d’administration comptable et que foi doit y être ajouté. Fait à La Pataria le onze du mois de février mil huit cent cinquante six. Parmentier.

Le présent transcrit littéralement maire du Mesnil Ozenne, soussigné, ce vingt neuf décembre mil huit cent cinquante six. Signé Barbé

Naissance Pierre Blier au Mesnil Ozenne : Registre 1833/1842 page 21 Acte N’ 14).

la guerre de 1870 contre la Prusse, à suivre…

 

[1] EUPATORIA est une ville portuaire située au nord ouest de la presqu'ile de Crimée où eut lieu le plus important assaut de la guerre de Crimée le 2 février 1855.
Publicités
Cet article a été publié dans Boulouze (La), Mesnil-Ozenne (le), Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s