L’église de Saint-Quentin et la mérule

Habituellement, les articles de ce blog sont consacrés aux événements passés. Celui-ci déroge à la règle. Il concerne l’église de Saint-Quentin-sur-le-Homme, patrimoine du canton de Ducey, attaquée par la mérule.
Même si ce n’est pas dans ses attributions, l’Histothèque Jean-Vitel se doit de relayer les actions engagées par la mairie et l’Association Familiale Culturelle et Loisirs pour préserver ce monument.

 

EGLISE (FILEminimizer)

Avant les travaux

Description du projet par l’ Association Familiale Culturelle et Loisirs

(Mairie, 2 rue Alphonse Lenoir, 50220 Saint-Quentin-sur-le-Homme)

Le village de Saint-Quentin-sur-le-Homme est situé au sud-est d’Avranches au sommet d’une colline dominant la baie du Mont Saint-Michel. Saint-Quentin était sur le chemin d’un pèlerinage, en témoigne la belle croix de granit, gravée de quatre coquilles Saint-Jacques à coté de l’église.
Implantée au cœur du bourg, et érigée sous le patronage du glorieux martyr des Gaules, l’église est parmi les plus belles de l’ancien diocèse d’Avranches et des mieux conservées. Le début de sa construction remonte au douzième siècle dans sa partie la plus ancienne.
L’édifice est formé d’une nef (12 ème siècle) et d’un chœur à chevet plat (13 ème siècle). Au nord et au sud, deux larges chapelles sont accolées aux croisillons.
La tour est carrée, située entre la nef et le chœur, seule sa base est romane. L’ensemble est surmonté d’un toit en bâtière (c’est une particularité normande).
La façade occidentale est précédée d’un grand porche (13 ème siècle) formant un narthex.
A l’intérieur, nous remarquons une statue de Saint Quentin, située dans le chœur côté nord ainsi qu’une statue d’une vierge à l’enfant du 15 ème siècle située dans une niche intérieure qui correspond à une ancienne porte romane. Plusieurs magnifiques retables datent principalement du dix-septième siècle. On remarque particulièrement celui situé dans la chapelle sud. Le tableau représente la donation du Rosaire à Saint Dominique et Sainte Catherine. Il est entouré de quinze médaillons représentant les scènes de la vie du Christ et de la Vierge.
Des travaux de conservation ont régulièrement été réalisés : retables, cloches, couverture, enduits, parquet…. Aujourd’hui, nous devons faire face à un phénomène imprévisible qui s’est développé ces derniers mois : la mérule. La commune a engagé des travaux de traitement, une entreprise spécialisée a déposé, évacué et détruit tout le sol de la nef et le bas des murs des deux côtés. Une nouvelle phase de travaux va être engagée pour réhabiliter les parties qui ont dû être traitées. Il faudra refaire la base des murs, le sol de la nef ainsi que quelques réaménagements extérieurs. Cette mise en oeuvre devra respecter un certain nombre de contraintes pour préserver au mieux notre église.
Malgré les subventions de l’État et Conseil Départemental, une part importante reste à la charge de la commune.
C’est pourquoi avec le concours de la fondation du Patrimoine, l’Association Familiale et Culturelle de Saint-Quentin-sur-le-Homme lance une souscription publique faisant appel à la générosité de tous pour mener à bien ces travaux de restauration.
Particuliers, entreprises, commerçants, artisans… chacun peut apporter sa contribution et devenir acteur de cette sauvegarde tout en bénéficiant d’une réduction d’impôts. Vos dons permettront de préserver le patrimoine de notre commune.

Les travaux entrepris ont dégagé en profondeur le sol de l’église. 

Les traces d’une ancienne église ont été mises à jour ainsi que des pierres tombales.

 

 

La mérule, c’est quoi ?

2015 merule eglise (4) (FILEminimizer)

L’attaque de la mérule dans l’église de Saint-Quentin

Il existe de nombreuses espèces de champignons capables de dégrader le bois. Il sont répertoriés en fonction du type de pourriture créé et ne se développent sur le bois qu’en présence d’une humidité anormalement élevée en milieu confiné.
La mérule
La plus connue et la plus répandue se nomme Serpula Lacrymans (ou mérule) ; ce champignon se propage à partir d’une humidité des bois de 20-22% car elle a besoin d’humidité.
Le manque de ventilation, la température (entre 18 et 30°) interviennent dans son développement. En dehors de ces conditions, la mérule peut être latente.
Dans les conditions adéquates, des filaments issus des spores s’étendent dans les bois et forment le mycélium. La mérule peut alors s’étendre à travers les joints de maçonnerie pour infecter d’autres parties des bâtiments.
Tous les bois peuvent être touchés en particulier les résineux. Ils sont transformés en une matière cassante et sèche.
Pour combattre curativement la mérule, les bois et les maçonneries atteints doivent faire l’objet de traitements spécifiques . Outre la destruction et le remplacement des boiseries infectées, il est nécessaire de revoir l’assainissement du bâtiment. Dans ces conditions, les travaux deviennent très coûteux.

Publicités
Cet article a été publié dans Saint-Quentin-sur-le Homme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s