Les morts pour la France oubliés de La Boulouze et du Mesnil-Ozenne, durant les guerres du XIXème siècle (suite et fin).

Guerre contre la Prusse et la  guerre civile à Paris – La Commune

Sous l’impulsion du chancelier allemand Bismarck, la Prusse n’attendait qu’un prétexte pour aller faire la guerre à la France et la vacance du trône d’Espagne va lui permettre de se confronter à Napoléon III, qui lui déclare la guerre le 19 juillet 1870.

btv1b84602576

Carte drôlatique d’Europe pour 1870 / dressée par Hadol – Gallica (gallica.bnf.fr)

Le 1er septembre 1870, la capitulation de Sédan apporte la victoire à la Prusse. 20 000 soldats français sont tués ou blessés et 83 000 autres sont faits prisonniers. C’est la chute du second Empire. La République est proclamée le 4. Le 20, les Prussiens encerclent Paris.

BismarckundNapoleonIII

Bismarck et Napoléon III le 2 septembre 1870, entrevue après la bataille de Sedan                          d’après Wilhelm Camphausen (1915)

Les Prussiens proclament à Versailles leur IIè Reich en janvier 1871 après avoir bombardé Paris.
Le 28 janvier, l’armistice est signée.

A partir du 18 mai 1871, Paris va vivre que l’on a appelé La Commune. Cette  période insurrectionnelle de son histoire va durer plus de deux mois, jusqu’à la « Semaine sanglante ». Cette insurrection contre le gouvernement, est issue de l’Assemblée Nationale qui venait d’être élue au suffrage universel masculin. Elle est une réaction à la défaite française de 1870 de la guerre franco-prussienne et la capitulation de Paris. Thiers et le gouvernement sont contraints de se réfugier à Versailles avec une armée de 130 000 soldats. Après de nombreux bombardements, les Versaillais entrent dans Paris le 21 mai, et l’épopée se termine avec les derniers combats le 28 mai 1871 (on évoque de 10 à 25 000 exécutions sommaires durant cette semaine). La répression des Communards fut féroce : plus de 10 000 condamnations à mort et 4 000 déportations en Nouvelle Calédonie.

Philippoteaux_-_Massacre_cimetiere_lachaise

Bataille du cimetière du Père-Lachaise, peinture de Henri, Félix, Emmanuel Philippoteaux, 1871 – Musée d’Art et d’Histoire de Saint-Denis

 

Les hommes de La Boulouze  et du Mesnil-Ozenne décédés au cours de la guerre franco-prussienne

Sans titre-2

 Suite à la guerre contre la Prusse et en un mois seulement, la commune du Mesnil-Ozenne perd quatre de ses enfants et la Boulouze un. A l’exception de François VERNIER mort en captivité en Allemagne, ils s’éteignent dans les hôpitaux civils militaires.

  • Adrien PIBOUIN :

Le 25 décembre 1870, le sieur PIBOUIN Adrien, soldat de deuxième classe au 47ème RI dépôt 5ème compagnie, immatriculé sous le n° 7886, né le 12 décembre 1850 au Mesnil-Ozenne (…) fils de Gabriel Jean PIBOUIN et de ANFRAY Françoise, est entré audit hôpital (de Chambéry) du 7 du mois de décembre et y est décédé le 16 du mois de décembre de l’an 1870 par suite de fièvre Tiphoïde (…).

  • Le 22 décembre 1870, à Saint-Hilaire-de-la-Gravelle (Loire-et-Cher), s’éteint Victor AUGEARD, célibataire, soldat au 30ème régiment de marche mobile du 1er bataillon fils de François AUGEARD et de Marie SAINTE, âgé de 24 ans, profession de soldat demeurant à Saint-Hilaire-de-la-Gravelle, né à Marcilly, décédé en la maison de l’ambulance des filles.
  • François VERNIER du 15ème d’artillerie, est décédé à Grabow en Allemagne, suite de fièvre le 30 décembre 1870 environ. Mort dressée à Paris le 11 septembre 1871  et inscrit sur les registres du Mesnil-Ozenne le 12 octobre 1872.
  • Le militaire François Marie JOUENNE, originaire de La Boulouze, décède à l’hospice civil de Cherbourg, rue Val-de-Saire, le 1ème janvier 1871, célibataire, fils de Nicolas et de Anne SAUVE. Il a environ 25 ans.
  • Alphonse, Victor, François DESGRANGES, soldat au 114ème de ligne, âgé de 22 ans, né au Mesnil-Ozenne, décède le 13 janvier 1871 au n°52 de la rue Lafayette à Paris.
wp017c0331_06

Les prussiens sur la place de la Concorde à Paris, le 1er mars 1871.

http://www.laguerrede1870enimages.fr/page118.html

En mars 1871, débute le rapatriement des prisonniers d’Allemagne en France. Certains ne sont pas en bonne santé et succombent dans les hôpitaux qu’ils croisent sur leur route du retour. Et la liste des décès parvient aux mairies des deux communes normandes :

  • Le 4 mars 1871, Victor RIVIERE, 24 ans, garde mobile de la Manche, est décédé à l’hospice de Cloyes par suite de maladie de poitrine, fils de Victor RIVIERE et de Anne FILLATRE.
  • Auguste MICHEL s’éteint à l’Hôpital civil d’Angoulême, le 25 avril 1871, soldat au 47ème régiment de ligne, deuxième bataillon, deuxième compagnie, né le 4 mars 1850 au Mesnil-Ozenne, fils de Pierre et de Louise BARBE. Il était entré audit hôpital le 23 avril 1871, par suite de fièvre.

Alexandre Guillaume JOUENNE  perd la vie lors du deuxième siège de la Commune de Paris. L’offensive versaillaise lui est fatale. Le 2ème canonnier servant au 15ème régiment d’artillerie, était né le 21 février 1849 au Mesnil-Ozenne mais domicilié à la Boulouze. Il décède à Clamard, le 3 mai 1871 à Clamart par un obus  « qui a pénétré dans un abri blindé dans lequel il était placé (…) ».

Quelques monuments aux morts en hommage aux victimes de la guerre de 1870 ont été élevés dans les années qui vont suivre, dont quelques uns dans la Manche. Le plus proche est celui d’Avranches, inauguré en 1901. Les communes du Mesnil-Ozenne et de la Boulouze sont trop modestes pour avoir envisagé cet hommage coûteux. Même si la perte de 6 hommes pour une population de 326 habitants pour le Mesnil-Ozenne en 1872 et  de 2 hommes pour les 155 habitants de la Boulouze, reste importante.

Publicités
Cet article a été publié dans Boulouze (La), Mesnil-Ozenne (le), Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s